Syndrôme du neurone unique ?

Publié le par Yaël

Je voudrais parler ici de ce syndrôme qui frapperait impitoyablement les femmes enceintes et les jeunes mères : le syndrôme du neurone unique plus simplement appelé SNU. Il paraîtrait qu'au moment de la conception d'un enfant, il s'effectue alors un curieux transfert : alors que les connexions neuronales se développent dans le cerveau du foetus, les neurones de sa mère se volatilisent les uns après les autres jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un... un malheureux petit neurone bien inutile sans ses congénères.

J'avoue que cette idée me laisse songeuse. Peut-être les premiers mois de ma grossesse ont-ils déjà eu raison de mes pauvres neurones au point de me faire perdre toute lucidité mais même durant ma grossesse précédente, je n'ai pas eu l'impression que cet état physiologique avait de si terribles conséquences sur mon intellect. Bien sûr, mon esprit était focalisé sur cette vie en gestation, et après ? Il n'y a rien de plus miraculeux que la naissance d'un enfant et il est bien naturel quand on porte ce miracle de n'avoir guère l'esprit de s'attarder sur des choses aussi dérisoires que les guerres de succession au Parti Socialiste.

Quand j'attendais mon fils et les premiers mois après sa naissance, mes neurones fonctionnaient assez bien pour me permettre de lire et d'assimiler des études scientifiques des plus ardues sur la naissance et les besoins du nouveau-né et cette idée de neurone unique me gêne beaucoup car elle sous-entend que la maternité rendrait les femmes stupides... Donc si une femme tient à son intellect, elle a tout intérêt à faire l'impasse sur la maternité.

Après on ne peut nier que les femmes enceintes et les jeunes mères ont parfois des moments d'absence et peuvent se montrer plus distraites que de coutume... Cela dit, elles n'oublient jamais ce qui a trait à leur enfant car effectivement leur esprit est concentré sur cette nouvelle vie. Plutôt qu'une perte de neurone ne peut-on pas y voir que du bon sens : en cette période, l'enfant occupe tout leur esprit... Vu l'extrême vulnérabilité d'un nouveau-né, si ce n'était pas le cas, l'humanité se serait peut-être éteinte depuis bien longtemps.

Enfin dans cette idée de SNU, on oublie une donnée essentielle : l'extrême fatigue qui marque une partie de la grossesse et les premiers mois avec l'enfant. Je défie quiconque de supporter des nuits entrecoupées de pleurs et souvent écourtées et d'être au maximum de ses capacités intellectuelles... Je trouve au contraire que les cerveaux des mères font preuve d'une résistance étonnante à la fatigue physique et émotionnelle que constituent les premiers mois d'un enfant. Il fait intelligemment le tri entre les données superficielles et les choses essentielles... N'est-ce pas une preuve que les connexions neuronales fonctionnent plutôt bien ?

Publié dans Maternité

Commenter cet article

Helran 10/04/2009 00:06

C'est marrant, parce qu'il a été montré chez des rates gestantes que des cellules souches neuronales (et pas que neuronale d'ailleurs) du foetus migrées dans le cerveau de la mère. Donc finalement c'est l'inverse qui se produit, non pas une perte mais un gain. A voir si c'est le cas chez l'être humain.Euh je suis peut être off topic :s

Laure 17/03/2009 12:28

Comment vas-tu Yaël? Tes neurones se portent-ils bien??Bises! 

Yaël 17/03/2009 13:11


Merci pour ton message, Laure. Je ne suis pas très active sur ce blog en ce moment à cause d'une fatigue persistante depuis le début de la grossesse Mais dans l'ensemble ça va. J'aime à croire que mes neurones ne se portent pas trop mal


Isa/Bestiol2 12/02/2009 16:38

et bien je rejoins ces dames!! pas l'impression d'avoir moins de neurones que d'habitude (j'entends les mauvaises langues qui disent "t'en a déjà pas beaucoup d'habitude!" ;þ) en tout cas je te rejoins parfaitement dans notre capacité à affronter les nuits bousillés pendant des mois (années pour certaines??) personnellement ch'uis (j'étais...) du genre marmotte, il est très fréquent que je me couche vers minuit/1h parce que je veux profiter de ma soirée pour m'accorder du temps à moi (et à mes projets!) alors qu'avant d'avoir 2 enfants je m'écroulais lamentablement devant le film (toujours avant la fin)...maintenant mes nuits sont coupées 1, 2, 3 fois en moyenne, déjà parce que Saya à 16 mois dort encore dans notre chambre (mais je devrais EN + me lever si elle ne dormait pas là, quand il s'agit juste de lui redonner sa tétine !!!) mais également parce que j'ai toujours eu le sommeil léger...avec des enfants on subit les fluctuations de leur sommeil autant que du notre comme en ce moment où, certes elles s'endorme sans probleme vers 20h30/21h mais elles ont du coup la bonne idée de se réveillé vers 6h30!! >_< mes nuit ne seront plus jamais les mêmes ^^'voilà une bonne tartine sur le sommeil des mamans et j'ai dévié du sujet, prends des forces autant que faire ce peut avant l'arrivée du 2ème !! ;)

Rébecca Teller 10/02/2009 12:45

Coucou Yaël,Bravo pour cette reflexion...ce que tu dis est tellement vrai et si bien écrit!Tout à fait d'accord avec Maud dans son commentaire: j'ai exactement la même sensation!J'attend moi-même un heureux évenement pour le mois d'aout ( le troisième!)Je te passe un p'tit coup de fil bientôt, j'espère en attendant que toi et tes hommes vous portez bien.A très vite!Rébecca

maud 04/12/2008 15:53

Ben, moi, même si j'ai quelques "absences" (en fait, j'en ai toujours, mais là, j'en profite pour coller ça sur le dos de la grossesse) j'ai plutôt le sentiment inverse.Je n'ai jamais été plus alerte et ouverte que depuis que mon petit d'homme pousse en moi. J'ai appris, intégré et évolué plus qu'en une dizaine d'année... Cette connection m'a ouvert les yeux sur ce que je voulais pour mon enfant, mes enfants, ma vie, mon monde... Je n'imaginais pas à quel point mon esprit pourrait s'ouvrir ... et pourtant, j'étais plutot conditionnée à continuer à penser comme avant, mais non... ma grossesse m'a fait grandir et d'ailleurs pas que moi car j'ai trouvé des trésors de persuasion pour faire passer mes messages autours de moi... J'espère que ça ne va pas s'arrêter avec l'accouchement lolà bientot et bonne grossesse